?
Posté le 6 janvier 2020 à 09:30

Le rachat de crédits est-il une bonne solution ?

Pour savoir si le rachat de crédits est une bonne idée, il y a plusieurs questions à se poser. La plupart des personnes ayant contracté plusieurs emprunts (un prêt immobilier mais aussi des crédits à la consommation) se disent qu’il serait sans doute intéressant de profiter des taux d’intérêt très bas, mais aussi de nouvelles conditions dans leur contrat de crédit. Il s’agit notamment de ne rembourser plus qu’une seule mensualité et en plus de la faire baisser pour l’adapter à sa capacité de remboursement actuelle. L’opération de regroupement de prêts présente certes des avantages, mais encore  faut-il qu’elle soit rentable. Nous allons dans cet article voir les paramètres auxquels il faut être attentif pour réaliser une telle démarche dans les règles de l’art.

Sortir d’une situation d’endettement excessif

Très vite un ménage peut se retrouver avec plusieurs crédits à rembourser. Le prêt immobilier de la maison, le crédit auto de la voiture, le prêt travaux et encore quelques crédits à la consommation de ci de là (crédit renouvelable, prêt affecté en magasin, etc.), et voilà qu’une accumulation s’est faite sans même qu’on s’en soit rendu compte. Toutes ces échéances doivent être remboursées tous les mois et la situation peut vite devenir compliquée, surtout en additionnant les charges du quotidien (loyer, eau, électricité, assurances, téléphone, etc.). Ces crédits ne sont pas toujours voulus, ils répondent soit à un besoin ponctuel ou alors ils ont financé un projet à un moment donné, soit encore ils sont le résultat d’un changement de situation (perte d’emploi, mariage, divorce, naissance, etc.). 

Sauf que parfois la situation financière n’est plus adaptée à tous ces remboursements et les difficultés peuvent alors survenir. Sauf qu’il est trop tard pour changer les choses car un crédit contracté doit être honoré. L’important est de continuer à rembourser ses mensualités en finissant certaines d’entre elles au plus vite, et de ne surtout pas souscrire à de nouveaux crédits. Si malgré ces précautions l’emprunteur ne s’en sort pas, il a alors plusieurs possibilités. Soit il décide de faire un rachat de crédits, soit il dépose une demande de dossier de surendettement auprès de la Banque de France. Le plus important est de ne pas laisser la situation se dégrader, et dès les premiers signes de difficultés de paiement, de prendre la bonne décision. Quoiqu’il en soit il faut repartir du bon pied et remettre tout à plat, en s’adaptant à sa capacité de remboursement.

Le regroupement de prêts

Il s’agit d’une opération bancaire, qui est mise en place pour reprendre ses finances en main. Concrètement l’organisme en charge de racheter tous les crédits en cours va proposer en substitution un nouvel emprunt. Cela signifie que toutes les échéances en cours sont supprimées et remplacées par une nouvelle mensualité. Celle –ci sera adaptée à la situation financière et aux revenus de l’emprunteur, et pourra être revue à la baisse. La gestion des finances est simplifiée puisqu’il n’y a qu’un seul prélèvement mensuel à gérer, avec un interlocuteur bancaire unique. L’avantage c’est qu’en plus de toutes les mensualités en cours, le regroupement de prêts peut aussi inclure les autres dettes du ménage. Parmi celles-ci on peut citer les loyers et factures arriérés, les dettes fiscales et personnelles, etc. 

Les taux d’intérêt sur le marché du crédit sont actuellement toujours très bas et l’opération peut s’avérer tout à fait avantageuse. L’emprunteur peut effectivement être amené à réaliser des économies mais à condition que le montage financier soit bien mené. D’où l’intérêt de s’adresser à un expert qui en véritable connaisseur du marché et surtout en tant qu’analyste financier, pourra guider son client vers la meilleure solution possible. Le rachat de crédits a un coût non négligeable et il faut vérifier auparavant s’il est rentable. Actuellement, si l’opération entre dans la catégorie des rachats immobiliers, c’est-à-dire avec une part immobilière supérieure à 60% de la somme totale rachetée, le taux d’emprunt tourne autour des 2,5%. Par contre, si le regroupement de prêts concerne plutôt des crédits à la consommation, même en incluant une part immobilière minime (moins de 60%), le taux d’emprunt avoisinera plutôt les 4%. 

Le coût d’un rachat de crédits

Un rachat de crédits peut parfois vous faire perdre de l’argent, c’est pourquoi il faut avant de se lancer connaître les tenants et les aboutissants d’une telle opération. Il faudra commencer par bien préparer son dossier et surtout prendre le temps de comparer les différentes offres. Chaque demande est unique, tout comme chaque situation, c’est pourquoi il ne faut négliger aucun détail. La mise en place d’un regroupement de prêts implique la souscription à un nouveau crédit et pour faire baisser le montant de sa  mensualité, la durée de remboursement est allongée. Or cette action a un impact sur le coût total du crédit : plus le crédit est souscrit sur une période longue, plus le taux d’intérêt est élevé. A contrario, celui-ci sera beaucoup moins important si la période de remboursement est courte.  

S’ajoute à ces frais d’intérêt l’assurance emprunteur qui n’est pas obligatoire mais que les établissements financiers exigent lorsque l’opération comprend un prêt immobilier afin de sécuriser le nouvel emprunt en cas de défaut de paiement. Le coût de l’assurance est bien entendu négociable et il n’est pas obligatoire de la souscrire auprès de la banque qui a accordé le nouveau crédit. De manière générale, des frais de dossier pour l‘ouverture d’une demande de rachat sont également à prévoir. Les taux d’intérêt pour faire regrouper ses crédits sont toujours plus élevés que ceux des crédits classiques, qu’il s’agisse des crédits immobiliers ou des prêts conso. Bref, pour avoir accès à  une opération de rachat de crédits, il faut payer plus cher. Il faut donc bien étudier les avantages et les inconvénients et étudier avec le plus grand soin chaque proposition reçue. 

De nombreux spécialistes en rachat de crédits proposent systématiquement un montant supplémentaire à inclure dans l’opération sous prétexte qu’il pourra servir soit à financer un nouveau projet, soit à constituer une réserve en cas d’imprévu. Pour limiter les frais, il est parfois préférable d’ignorer cette démarche, car elle augmente la somme totale empruntée et donc le coût du crédit. L’objectif du regroupement de prêts étant de réduire la mensualité, avec ces fonds supplémentaires, elle sera également impactée. 

Il faudra aussi prendre en considération les frais relatifs au solde des capitaux restants dus qui sont appelés les indemnités de remboursement anticipé. La plupart des contrats de crédit comportent une clause concernant ces pénalités en cas de remboursement du capital restant dû avant la date de fin de vie du prêt. Elles peuvent représenter une certaine somme selon l’ancienneté du crédit et la durée d’engagement. Leur montant est plafonné et les indemnités ne peuvent excéder 3 % du capital restant dû avant le remboursement de celui-ci et six mois d'intérêts des sommes remboursées au taux moyen du prêt.

Le marché du rachat de crédits fourmille d’interlocuteurs, de courtiers et d’intermédiaires bancaires qui proposent leurs services. Les courtiers facturent également des frais qui se traduisent par une commission au pourcentage variable sur le montant total emprunté. Quoiqu’il en soit il ne faut pas faire confiance à n’importe qui et choisir une société avec une bonne réputation et beaucoup d’expérience. 

Pour conclure il est important de noter que si le rachat de crédits est une solution utile pour rééquilibrer son budget, elle a également un coût et il faut bien peser le pour et le contre. Les offres alléchantes cachent parfois des frais importants et pour faire de réelles économies il faut être bien conseillé et pris en main. 

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours