?
Posté le 1 février 2021 à 08:00

Calculer son taux d'endettement

Dans la presse, comme sur les sites d’organismes de crédits, on vous parle de taux d'endettement. Par ailleurs, vous entendez souvent que, pour obtenir un crédit immobilier, il faut que ce taux d'endettement soit inférieur à 33 ou 35 %, mais... En quoi consiste-t-il ? Comment et pourquoi le calculer ? Qui a fixé cette limite qui semble plutôt arbitraire ? Pourquoi fixer une limite à l’octroi d’un crédit ?

Les conseillers de Greeniz, organisme de courtage spécialisé en regroupement de crédits, répondent à vos questions pour toujours mieux vous accompagner dans votre réflexion et vos démarches.

 

Qu’est-ce que le taux d’endettement d’un ménage ?

Le taux d’endettement correspond à la part de vos revenus qui est consacrée au remboursement de vos crédits, qu’il s’agisse de prêts bancaires ou entre particuliers, ou de dettes.

C’est le Haut Conseil de stabilité financière qui fixe les limites, en préconisant par exemple de ne pas dépasser un tiers des revenus pour rembourser un emprunt immobilier. Il s’agit, en France, d’une autorité macroprudentielle qui est chargée de veiller à la stabilité du système financier. Pour ce faire, ils mènent des études, afin de donner des recommandations aux institutions bancaires pour limiter les risques et assurer la croissance du pays.

Ainsi, en 2020, le HCSF avait recommandé aux banques de ne pas octroyer de crédits immobiliers aux ménages qui devraient consacrer à son remboursement plus de 33 % de leur budget mensuel. L’observation des conséquences de cette limitation a poussé ces experts à assouplir cette mesure en autorisant dans certains cas 35 % de taux d’endettement.

 

Comment calculer son taux d’endettement ?

Pour calculer votre taux d’endettement, il faut

  • diviser le total des charges par le total des revenus
  • et multiplier le résultat par 100.

Vous obtenez ainsi un pourcentage qui correspond à votre taux d’endettement.

Calculer le montant total des charges du foyer

Pour calculer le montant total de vos charges, il vous faut additionner toutes les mensualités en cours de remboursement :

  • crédits immobiliers
  • crédits à la consommation
  • prêts à taux zéro
  • dettes (personnelles, familiales…)
  • pension alimentaire éventuelle
  • loyer, si vous êtes locataire

Dans votre calcul, n’en laissez aucune de côté. Un calcul au plus près de la réalité vous sera toujours plus profitable, car il vous permettra une gestion plus juste et donc plus sereine de votre budget.

Bon à savoir. Un rachat de crédits permet d’inclure dans le prêt de substitution de nombreux types de dettes, voire des impayés.

Calculer le montant total des revenus du foyer

De la même manière que pour vos charges, additionnez les revenus entrant dans votre foyer :

  • salaires nets (dont 13e mois et plus)
  • revenus fonciers
  • revenus professionnels non-salariés
  • pension (retraite, allocation aux adultes handicapés…)

Les banques ne tiendront généralement pas compte des allocations à caractère variable ou temporaire, comme celles de la caf ou de retour à l’emploi, ni des primes et indemnités, exception faite des 13e mois et plus.

Bon à savoir. Dans le cadre d’un rachat de crédits, la faisabilité du prêt se fera sur les mêmes critères. Toutefois, il n’est pas impossible pour une personne au chômage de bénéficier d’un regroupement de prêts s’il y a un co-emprunteur salarié ou bénéficiaire d’allocations permanentes (pension de retraite par exemple).

Quelle est la différence entre taux d’endettement et capacité d’emprunt ?

Votre capacité d’emprunt correspond donc à la différence entre votre taux d’endettement actuel (qui peut être de 0% si vous n’avez aucune charge) et la limite fixée par l’organisme financier pour l’octroi du crédit (par exemple 33% pour un crédit immobilier).

 

Pourquoi calculer son taux d’endettement ?

Avant de contracter un emprunt, quel qu’il soit, il est indispensable de procéder au calcul de son taux d’endettement. Pourquoi ? Afin de veiller à ne pas se retrouver dans une situation de surendettement.

35 % ou moins : un endettement « normal »

En France, il est considéré comme acceptable, voire normal, qu’un tiers des revenus d’un ménage soit consacré à son logement et ses crédits. En effet, une bonne gestion de son budget, pour autant que les revenus ne soient pas trop faibles, suffit à éviter ici tout risque d’impayé.

 

35 à 55 % : un endettement élevé

A partir de 35 % de taux d’endettement, voire moins pour les plus petits revenus, la situation peut vite devenir compliquée. Il peut en effet s’avérer difficile de s’acquitter sereinement de son loyer ou de mensualités d’un crédit immobilier, ainsi que d’autres mensualités de remboursement de crédits divers (crédit auto, prêt travaux, crédit renouvelable…). Il suffit d’un imprévu (problème de santé, perte d’emploi, baisse de l’activité, véhicule à remplacer, travaux urgents…) pour que le remboursement de ses créances soit compromis.

Dans cette tranche, le rachat de crédit est une opération intéressante. En rassemblant toutes vos créances en un seul prêt de substitution, il vous est possible de baisser le montant de cette nouvelle mensualité unique jusqu’à -60 %*. Le regroupement de crédits permet en effet de moduler la durée de l’emprunt en fonction de votre capacité de remboursement.

Dans le cadre d’un regroupement de prêts, il vous est également possible de demander l’octroi d’une trésorerie complémentaire pour faire face à l’imprévu en question : financer des travaux, des réparations sur votre véhicule ou l’achat d’un autre, par exemple. Intégrée au prêt de substitution, cette somme sera remboursée au travers de votre nouvelle mensualité unique. Vous ne devrez donc pas impacter a posteriori votre taux d’endettement pour contracter un nouveau crédit à la consommation.

 

55 % ou plus : le risque du surendettement

Vous avez calculé votre taux d’endettement et celui-ci s’avère être supérieur à 55 % ?

Cela explique probablement pourquoi il vous est devenu si difficile, voire impossible, de vous acquitter de vos créances en temps et en heure.

Notre conseil. Si vous êtes dans cette situation et que vous ne parvenez plus du tout à sortir votre compte en banque du rouge, il vaut mieux vous rapprocher de la Banque de France et y déposer un dossier de surendettement. Cet organisme est là pour vous aider. Si votre dossier est recevable et vos dettes remboursables, ils vous proposeront un plan conventionnel de redressement. Si vos dettes ne sont pas du tout remboursables, un rétablissement personnel pourrait être envisagé.

 

Faire une demande de rachat de crédit

Si vous avez plus de deux crédits en cours, dont les soldes restant dus cumulés dépassent 20 000 €, n’attendez pas de ne plus pouvoir vous acquitter de vos mensualités et ne renoncez pas à tous vos projets. Faites une simulation en ligne. Elle est gratuite et sans engagement.

Votre demande est alors examinée par un conseiller qui vous rappelle sous 24h** avec une réponse de principe.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours
Les autres actualités du rachat de crédits