Posté le 29 octobre 2019 à 10:00

Peut-on faire un rachat de crédits sans immobilier ?

Le rachat de crédits est une opération financière qui permet à toute personne ayant contracté plusieurs emprunts de les réunir en un seul nouveau financement. Il s’agit pour l’emprunteur de trouver un organisme prêteur qui va solder toutes ses échéances de remboursement contre le paiement d’une mensualité unique allégée. Il faudra cependant remplir certaines conditions et disposer de la capacité de remboursement nécessaire, le regroupement de prêts étant un engagement financier parfois à long terme. Lorsque l’emprunteur ne dispose pas de biens immobiliers, il existe des solutions et il lui est possible de faire racheter ses crédits en respectant certaines règles. 

Tout savoir sur le rachat de crédits

Le rachat de crédits n’est pas qu’une solution contre le surendettement. Il peut bien entendu l’éviter car il permet de sortir un foyer d’une trop lourde charge de remboursement mensuel de ses crédits, mais il est avant tout une solution de confort et de rééquilibrage de son budget. Lorsque plusieurs crédits sont à rembourser tous les mois et qu’il devient de plus en plus difficile d’assumer le paiement des échéances, une opération de rachat de crédits intervient pour réduire la mensualité. La mise en place d’un crédit unique va permettre de bénéficier d’une mensualité plus faible que l’ensemble des anciennes fusionnées. 

Les avantages d’un tel montage financier sont nombreux, à commencer par une situation des finances personnelles simplifiée. Inutile de surveiller régulièrement ses comptes bancaires, une seule mensualité est débitée à date fixe tous les mois. Prélevée par un seul organisme de crédit, elle est définie au départ en fonction de la situation de l’emprunteur en prenant en compte tous les différents paramètres professionnels et personnels. Un procédé qui permet donc de réajuster son budget afin qu’il soit confortable avec un compte bancaire bien tenu et un seul interlocuteur à gérer. Cela évite les problèmes de découverts bancaires et permet de faire des économies sur les agios et autres frais et pénalités ponctionnés par la banque.

Un autre avantage du rachat de crédits est qu’il permet de faire baisser le taux d’endettement du ménage, ce qui lui redonne plus de marge pour gérer son quotidien mais également de retrouver une capacité d’épargne. En ce sens il est une opération bancaire personnalisée qui s’adapte à tous les profils d’emprunteurs mais aussi à toutes les situations financières même lorsqu’elles semblent compliquées et sans issue. Chaque dossier est étudié au cas par cas et à la finalité, si le demandeur répond à tous les critères, l’organisme prêteur pourra proposer une offre qui lui correspond. Selon le cas, une garantie hypothécaire sur un bien immobilier peut être exigée, principalement lorsque les sommes empruntées sont assez conséquentes et sur des périodes longues. 

Les types de crédits à racheter

Si de nombreux ménages français se laissent séduire par le rachat de crédits tous les ans, c’est parce qu’il contient son lot d’atouts. Son principe est simple et avantageux, il s’adresse aux ménages endettés qui souhaite retrouver une bouffée d’air dans leurs finances. Un autre établissement financier que celui ou ceux qui ont accordé un premier prêt doit alors être trouvé, afin qu’il prenne en charge le remboursement de toutes les échéances en cours. En échange de ce processus, un nouveau crédit est à rembourser avec un contrat tout neuf assorti de nouvelles conditions de crédit. Evidemment le taux d’intérêt peut être renégocié ce qui laisse la possibilité de faire des économies, même si le coût total du crédit augmente avec l’allongement de la durée de remboursement.

Concernant les crédits qui peuvent être rachetés, ils peuvent être de différentes natures. Il peut s’agir de crédits à la consommation, ce qui englobe les crédits auto, travaux, etc. Bref, les crédits dit affectés à l’achat d’un bien de consommation ou d’un service. Ce type de crédit inclut également les crédits renouvelables, qui sont des sommes d’argent mises à la disposition de l’emprunteur qui se renouvellent dès leur utilisation. Ils sont en général très chers avec des taux d’intérêt pouvant atteindre les 20%. Le rachat de crédits va permettre de faire baisser ce taux de manière considérable. Enfin les prêts personnels qui sont des crédits souscrits sans justificatifs peuvent aussi être inclus dans une opération. Pour cette catégorie de prêts, le rachat est considéré comme un regroupement de prêts conso et ne nécessite aucune garantie, ni même de posséder un bien immobilier à mettre en hypothèque. Outre les emprunts en cours, un rachat de crédits peut aussi inclure des dettes d’une autre nature comme des découverts bancaires, des dettes familiales, des loyers ou des factures impayés, etc.

La deuxième catégorie de crédits qu’il est possible de racheter est le prêt immobilier. Il peut se faire soit seul, soit accompagné de crédits à la consommation. L’objectif est de trouver de meilleures conditions afin de bénéficier d’un nouveau taux d’intérêt revu à la baisse. Ce type de rachat concerne principalement les propriétaires, mais aussi les locataires lorsqu’ils ont souscrit à un crédit immobilier pour investir ou pour l’acquisition d’une résidence de vacances ou secondaire. Une hypothèque étant une garantie de crédit apportée par un bien immobilier, le rachat de crédits incluant un prêt immobilier est alors un rachat appelé hypothécaire.

Le rachat de crédits sans garantie hypothécaire

L’hypothèque permet à un établissement financier de se couvrir en cas d’insolvabilité d’un emprunteur, lorsque celui-ci rencontre des difficultés de paiement et n’est plus en mesure d’assumer les échéances de crédit. Elle engage un bien immobilier qui pourra être mis en vente, ce qui est un risque pour l’emprunteur. Ainsi de nombreux candidats au rachat de crédits choisissent de procéder à l’opération sans bien immobilier, c’est-à-dire sans hypothèque. Pour pouvoir en bénéficier, l’emprunteur devra cependant apporter un maximum de garanties. Parmi celles-ci, on peut citer :

  • Disposer d’un co-emprunteur solvable, c’est-à-dire avec une situation financière stable et des revenus réguliers. Un emploi en CDI par exemple est un excellent atout pour convaincre une banque d’octroyer un rachat de crédits sans immobilier.
  • Présenter un historique bancaire fiable, c’est-à-dire sans découverts récurrents ni problèmes de rejets de prélèvements ou autres incidents. Les établissements financiers ont tendance à apprécier particulièrement ce profil d’emprunteurs et sont plus ouverts à lui accorder un crédit sans recours à l'hypothèque.
  • Être employé en CDI est un avantage car il représente une sécurité grâce à une situation professionnelle pérenne, ce qui est un critère des plus importants dans toute opération de rachat de crédits.
  • Apporter une autre garantie comme une caution. Cela permet d’éviter tous les inconvénients et les frais liés à la mise en place d’une hypothèque. De plus, les frais de commission seront restitués à l’emprunteur à la fin du contrat.
  • Présenter une caution solidaire, ce qui signifie faire appel à un membre de la famille qui va se porter garant. L’organisme prêteur pourra alors se tourner vers lui en cas de défaut de paiement des mensualités. Il devra remplir certaines conditions et présenter un profil stable et surtout solvable au moment de signer le contrat d’emprunt.
  • Procéder à une cessation de salaire. Cela signifie permettre à l’établissement financier ayant accordé le rachat de crédits sans immobilier de saisir directement sur le salaire de l’emprunteur le montant de la mensualité due.

Quoiqu’il en soit, il est important, au départ, de simuler son rachat de crédits sans immobilier. Grâce aux outils gratuits et sans engagement en ligne une première estimation de mensualité peut être obtenue en quelques clics, tout comme un avis de faisabilité et le repérage de la meilleure offre.

Les autres actualités du rachat de crédits