Posté le 15 mars 2020 à 16:00

Comment sortir du surendettement grâce au rachat de crédits ?

Souscrire à un prêt pour réaliser un projet est une pratique courante par de nombreux particuliers. Attention cependant à la charge de remboursement mensuel qui peut vite devenir trop importante. Si en plus un imprévu comme un divorce, une maladie ou une perte d’emploi survient la situation peut vite tourner en crise financière. Très vite, l’emprunteur peut se trouver devant un problème de défaut de paiement de ses échéances mensuelles, et le dépôt d’un dossier de surendettement devient inévitable. Pour justement ne pas en arriver à cette solution qui est très contraignante, le rachat de crédits est une démarche optimale car il permet au ménage de retrouver une sérénité financière grâce à un processus sur-mesure et adapté à chaque situation.

La notion de rachat de crédits

Le rachat de crédits est aussi appelé restructuration de dettes et pour cause, il permet véritablement de sortir d’une situation d’endettement excessif et d’éviter la commission de surendettement. La démarche consiste à réaliser un montage financier qui va consister à solder tous les prêts en cours ainsi que certaines dettes, pour ne rembourser qu’un seul crédit. L’avantage c’est que l’emprunteur n’aura plus qu’un seul prélèvement par mois, celui de l’établissement financier qui lui a accordé le rachat de crédits. Cela lui assure une gestion de ses finances simplifiée et va lui éviter de gérer différents organismes prêteurs.

L’objectif de l’opération est de faire baisser le taux d’endettement du ménage et donc de la mensualité. Pour cela, la durée de remboursement va devoir être allongée, ce qui aura un impact sur le cout total du crédit qui sera augmenté. Néanmoins, le taux d’intérêt tout comme les autres conditions du contrat de prêt peuvent être revus. Cela signifie dans de nombreux cas des modalités plus avantageuses : un meilleur taux, une assurance emprunteur moins élevée, une mensualité parfois considérablement allégée. Le regroupement de prêts est un très bon moyen de stabiliser sa situation financière à long terme et de minimiser le risque de se retrouver à nouveau dans une situation de surendettement.

Le rachat de crédits se divise en deux catégories. La première concerne les crédits à la consommation qui englobent :

  • Les prêts personnels
  • Les crédits affectés comme le crédit auto ou travaux
  • Les crédits renouvelables
  • Les crédits liés à une carte bleue ou carte de magasin

La deuxième catégorie de regroupement de prêts englobe obligatoirement un prêt immobilier et un ou plusieurs crédits conso. A cela s’ajoute encore la possibilité d’inclure des dettes de différente nature comme :

  • Les découverts bancaires
  • Les retards de loyer
  • Les impayés de factures
  • Les dettes personnelles et familiales
  • Les dettes fiscales

Selon qu’il s’agisse d’un rachat de crédits à la consommation ou d’un rachat de crédit immobilier, la législation et les conditions d’octroi diffèrent. 

Le rachat de crédits et le surendettement

Les répercussions du surendettement sont importantes. Un ménage se retrouve dans cette situation lorsqu’il n’est plus en mesure de payer ses dettes. Il peut autant s’agir des mensualités de crédit que des charges courantes comme le loyer, l’eau ou l’électricité. La personne en situation de surendettement est fichée à la Banque de France via le FICP (Fichier des Incidents de remboursement de Crédit aux Particuliers). Celui-ci indique à tout établissement financier qui le souhaite tous les incidents liés à un défaut de paiement de crédit, ainsi que toutes les mensualités non payées. Cette situation bloque la personne qui ne pourra plus faire aucun crédit.

Si le rachat de crédits est une bonne opération pour remettre à niveau ses finances et sortir du surendettement, il n’est pas une solution miracle. Les dettes ne sont en aucun cas effacées et quoiqu’il en soit il faut les rembourser, qui plus est sur une période plus longue puisque tel est le fonctionnement du rachat de crédits. Il s’agit avant tout d’obtenir plus de souplesse dans la gestion du budget. Il faut également prendre en compte le fait que les différents crédits qui vont être rachetés ne sont pas pour autant moins chers, d’autant plus qu’il faudra dans certains cas selon le contrat initial payer des indemnités de remboursement anticipé. Les taux d’intérêt quant à eux étant parfois élevés au moment de la souscription des emprunts, notamment pour les crédits renouvelables, les frais générés par le rachat pourront être compensés en partie.

Une solution efficace contre l’endettement

L’opération de rachat de crédits est effectuée sur mesure, et chaque dossier sera étudié au cas par cas. L’organisme prêteur va étudier le profil de l’emprunteur et sa situation afin d’établir la faisabilité du projet selon sa capacité de remboursement. La nature des crédits à regrouper va également avoir un impact sur l’accord de crédit et l’offre finale. Dans tous les cas, l’emprunteur doit avoir des revenus réguliers et une situation professionnelle stable. Il devra présenter tous les justificatifs nécessaires pour l’analyse détaillée de son dossier. Le taux d’endettement devra rester raisonnable et quoiqu’il arrive ne pas dépasser les 33% qui sont la limite fixée de manière générale par les banques.

Chaque situation est différente et nécessite une analyse appropriée. L’emprunteur peut commencer par dresser un bilan détaillé de tous ses crédits en cours et de toutes ses autres dettes. Il pourra aussi lister tous ses revenus, y compris les allocations éventuellement perçues tout comme les pensions alimentaires le cas échéant. L’organisme financier en charge du rachat va ensuite pouvoir présenter un plan de redressement des finances grâce à un nouveau crédit mis en place. Un nouvel échéancier est ainsi élaboré avec un nouveau tableau d’amortissement. La durée de remboursement peut variée mais elle est généralement allongée pour réduire la mensualité unique.

Effectuer un rachat de crédits pour éviter le surendettement permet à l’emprunteur de retrouver un profil normal et voire dans certains cas une capacité d’épargne. Le plus important pour l’emprunteur qui est dans une situation délicate est de jouer la transparence. Il est essentiel d’informer l’organisme prêteur de tous les revenus et de tous les emprunts et dettes en cours. Pour mener à bien l’opération et surtout ne pas retomber dans le piège du surendettement, il est important de bien gérer son budget. Cela signifie ne pas faire des dépenses inutiles et veiller à ses comptes bancaires.

Enfin, il ne faut surtout pas attendre que la situation soit catastrophique mais réagir dès les premières difficultés financières rencontrées. Une interdiction bancaire par exemple empêche toute possibilité de souscrire à un emprunt, voire à un rachat de crédits. Ainsi il ne faut pas hésiter à faire une simulation en ligne dès que la situation laisse apparaitre des impayés ou des retards de paiement. Pour trouver les meilleures offres les comparateurs sur Internet sont d’excellents outils, de plus gratuits et sans engagement. L’emprunteur pourra orienter ses recherches sur un rachat de crédits de la catégorie de son choix (crédits à la consommation ou prêt immobilier ou les deux) avec un taux fixe pour plus de sécurité. Un bon moyen de faire baisser les frais engendrés par l’opération de rachat de crédits est de jouer sur l’assurance. Pour cela l’emprunteur peut soit se tourner vers la délégation d'assurance, encore appelée assurance de prêt hors banque, soit changer de contrat tous les ans s’il trouve moins cher ailleurs.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours