Posté le 28 septembre 2020 à 08:00

Energies renouvelables : comment financer la pose de panneaux solaires ?

Enfin installé dans la maison que vous venez d’acheter, vous songez à faire une série de travaux pour améliorer les performances énergétiques de votre logement. Economies d’énergie, plus de confort, votre démarche est autant économique qu’écologique. Parmi ces différentes améliorations, vous voulez faire installer des panneaux solaires photovoltaïques, mais encore faut-il trouver les financements nécessaires à ces travaux.

Panneaux solaires photovoltaïques et thermiques : quelles différences ?

Ces deux types de panneaux solaires aux fonctionnements et objectifs différents seront installés sur le toit de votre habitation.

Les panneaux solaires photovoltaïques sont destinés à produire de l’électricité grâce à la lumière du soleil. Cette énergie renouvelable peut soit être totalement revendue aux fournisseurs d’énergie, soit alimenter votre logement, avec la possibilité de revendre le surplus produit.

Comment ça marche ? Ces panneaux sont constitués de capteurs, appelés cellules photovoltaïques, qui transforment la lumière du soleil en courant électrique continu. A l’aide d’une installation spécifique, ils fournissent l’électricité nécessaire à vos usages quotidiens au sein de votre habitation, et/ou alimentent le réseau électrique.

Les panneaux solaires thermiques, quant à eux, transforment le rayonnement solaire en chaleur. Dans leur coffre se trouvent des tubes métalliques, appelés absorbeurs, qui captent l’énergie solaire et chauffent un liquide caloporteur. De cette manière, ils produisent l’énergie nécessaire à l’eau chaude sanitaire et à votre système de chauffage.

Bon à savoir. Il existe également des systèmes contenant des capteurs hybrides, à la fois photovoltaïques et thermiques, destinés produire tant l’électricité que la chaleur. Ils peuvent améliorer jusqu’à +20 % l’efficacité d’un panneau photovoltaïque par rapport au système traditionnel.

Un investissement important

Il ne faut pas se mentir, ce type d’installation, qu’elle soit électrique ou thermique, représente un investissement initial plutôt important.

On estime le coût de celui-ci entre 9 000 € et 13 000 € pour une installation (3 kWc) destinée à alimenter un ménage moyen. Outre la surface et le type de panneaux à installer, ce coût va également dépendre de la puissance. Ainsi, pour des panneaux photovoltaïques, si vous comparez différentes offres, vu qu'ils peuvent utiliser des technologies différentes et représenter des surfaces différentes, il faudra fonder votre comparaison sur la puissance crète de l’installation (kWc).

En ce qui concerne le prix de revente de l’électricité à EDF, celui-ci est fixé par la loi. Pour une installation photovoltaïque de 3 kWc, vous percevrez 18,49 c€/kWh en cas de revente totale de la production, ou 10 c€/kWh en cas de revente du surplus.

Les aides et subventions

Dans une démarche toujours plus verte, l’Etat et les collectivités locales ont mis en place des aides pour permettre à un nombre plus important de Français de doter leur habitation de ce type d’installation, aux émissions et bilan carbone bien moindre que les énergies fossiles et utilisant une énergie renouvelable à l’infini, le soleil.

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque

Cette prime de l’Etat est consacrée à l’alimentation en électricité du logement du demandeur, avec la possibilité de revente du surplus uniquement. Destinée à alléger et faciliter l’investissement, elle est dégressive et variable en fonction de la puissance d’installation. Son versement est réparti sur les 5 premières années de fonctionnement.

Les aides financières de l’Etat pour la production d’électricité

Le montant de la prime et le tarif initial d’achat sont fixés au moment de la demande de raccordement auprès du gestionnaire de réseau, et effectifs qu’après la mise en service de l’installation et la signature du contrat d’achat conclu pour 20 ans. Il faudra obligatoirement recourir à une entreprise qualifiée.

Un taux de TVA réduit

Les installations photovoltaïques raccordées au réseau d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc peuvent bénéficier d’un taux de TVA à 10%.

Les exonérations d’impôts

Certaines exonérations d’impôts sur le revenu sont prévues

  • si vous installez des panneaux photovoltaïques d’une puissance inférieure à 3 kWc,
  • si votre installation est raccordée au réseau public en 2 points au plus,
  • et si elle n’est pas affectée à l’exercice d’une activité professionnelle.

Il est à noter que pour toute installation supérieure à 3 kWc, les revenus seront imposables dans la catégorie de bénéfices industriels et commerciaux.

Les aides des collectivités locales

Les mairies, conseils généraux ou régionaux ont mis en place des aides. Pour en connaître le montant et les conditions, il faudra vous rapprocher de vos collectivités locales.

Le prêt à taux zéro écologique jusqu’en 2021

En fonction du nombre de travaux que vous allez réaliser dans le cadre de l’amélioration des performances énergétiques de votre habitat et en fonction de vos capacités de remboursement, vous pouvez bénéficier d’un prêt à taux zéro accordé par l’Etat, d’une valeur allant de 7 000 € à 30 000 €.

Il est valable pour votre résidence principale, si elle est achevée depuis plus de 2 ans, pour une durée de 15 ans maximum, sans condition de ressources.

Sont uniquement éligibles les panneaux solaires thermiques certifiés CSTBat ou Solar Keymark, installés par une entreprise certifiée RGE.

Le prêt travaux Action Logement

Action Logement est un acteur de référence du logement social. Ce groupe a notamment pour objectif de faciliter l’accès au logement en vue de favoriser l’emploi. Il gère la Participation des Employeurs à l’Effort de Construction (PEEC) qui consiste en une cotisation versée par toutes les entreprises du secteur privé d’au moins 10 salariés.

Si l’installation est destinée à alimenter le logement du salarié en électricité (et non à une revente totale à EDF) ou en eau chaude sanitaire et de chauffage, le prêt travaux d’Action Logement permet de bénéficier d’un taux préférentiel. La limite est fixée à 10 000 € à rembourser sur 10 ans maximum.

Les solutions de financement pour les panneaux photovoltaïques

Les prêts travaux ou crédits travaux

Les prêts travaux sont des crédits à la consommation, destinés aux particuliers qui veulent agrandir, rénover ou améliorer leur logement, pour une résidence principale ou secondaire.

Ils peuvent financer des projets à hauteur de 500 € à 75 000 €, pour une durée maximale de 120 mois (10 ans).

Outre les crédits renouvelables, les deux principaux types de prêts travaux sont le crédit affecté et le prêt personnel.

Prêt affecté

La particularité d’un prêt affecté consiste dans son lien direct avec le projet financé.

Les contraintes.

  • Cela implique de fournir à l’organisme prêteur les justificatifs de dépenses qui doivent être impérativement liés au projet financé.
  • La somme ne peut être affectée à une autre dépense.
  • Peut-être devrez-vous passer par une entreprise agréée (comme pour certaines aides de l’Etat et des collectivités locales).

Les avantages.

  • Ce prêt représente une solution moins onéreuse qu’un prêt personnel, car les taux sont plus intéressants.
  • Les taux consistent généralement en un TAEG fixe (taux annuel effectif global) qui peut varier de 2,5 % à 10 %, en fonction du profil de l’emprunteur.
  • Si le prestataire ne respecte pas ses engagements et que le projet doit être abandonné, il est possible de résilier le contrat de prêt.

S’il est plus contraignant qu’un prêt personnel, le prêt affecté est donc également plus sûr et financièrement plus avantageux.

Le prêt personnel

Comme le précédent, le prêt personnel est un crédit à la consommation. La somme maximale que vous pourrez emprunter est donc limitée à 75 000 €.

Si les taux d’un prêt personnel sont généralement moins intéressants que ceux d’un crédit affecté à votre projet, ce type de prêt a le mérite d’être plus souple. Aucun justificatif supplémentaire ne vous sera demandé et la somme pourra est utilisée pour d’autres dépenses en cas de besoin. En revanche, il représente une prise de risque plus importante si l’entreprise venait à ne pas réaliser les travaux comme attendu.

Si vous souhaitez emprunter une somme supérieure à 75 000 €, vous devrez contracter un prêt immobilier.

Le rachat de crédit

Si vous avez déjà contracté deux crédits et que ce nouveau crédit à la consommation risque de mettre en péril l’équilibre de votre budget, vous ne devez pas pour autant renoncer à ce projet qui, à terme, vous permettra de faire des économies, voire d’obtenir des rentrées financières.

Il existe une solution pertinente et flexible adaptée à votre situation : le regroupement de crédits.

Ce nouveau prêt rassemble en un seul vos différents crédits (prêts immobiliers, à la consommations, dettes personnelles ou familiales), avec un taux, une échéance et une mensualité uniques.

En en modulant la durée et donc le coût global, vous pouvez faire baisser vos mensualités actuelles jusqu’à -60 %*.

Pour financer votre projet d’installation de panneaux photovoltaïques, vous pourrez également demander l’octroi d’une trésorerie supplémentaire. Cette somme, intégrée au rachat de crédits, est mise à votre disposition sans justificatifs supplémentaires d’affectation des dépenses. Elle a donc les avantages d’un prêt personnel sans augmenter votre taux d’endettement. Le montant accordé devra représenter une part proportionnellement raisonnable de l’emprunt global. Les fonds seront débloqués en même temps que le prêt.

Pour obtenir une première réponse de principe sous 24h**, faites la simulation en ligne. Elle est gratuite et sans engagement.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours