?
Posté le 28 novembre 2022 à 08:00

Rachat de crédits : anticiper le surendettement

Le surendettement est souvent mal compris et peut alors surprendre des emprunteurs qui n’ont, de ce fait, pas pu l’anticiper.

Il est donc essentiel de connaître le moment auquel le surendettement peut encore être évité, les solutions qui peuvent être mises en place pour l’anticiper et l’éviter, voire celles qui peuvent vous permettre d’en sortir.

 

Greeniz est un organisme de courtage spécialisé en regroupement de crédits. Cette solution a désormais fait ses preuves et contribué à la baisse du nombre de dossiers de surendettement auprès de la Banque de France sur ces 20 dernières années. Nos conseillers peuvent vous accompagner pour mettre en place les solutions adéquate tant qu’il est encore temps de le faire.

Alors n’attendez pas qu’il soit trop tard et faites la simulation de rachat de crédits en ligne auprès de Greeniz. Elle est gratuite et sans engagement.

 

 

Comprendre le surendettement pour l’anticiper

Le surendettement est une notion précise dont la définition se trouve dans le Code de la consommation.

La situation de surendettement se caractérise par « l’impossibilité manifeste de faire face à l’ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles et à échoir » (art. L. 711-1 et L. 712-2).

Elle concerne ici toutes les dettes non professionnelles, mais bien toutes les dettes personnelles :

  • mensualités de crédits,
  • factures,
  • loyer,
  • pension alimentaire,

 

L’endettement est une situation courante – et même dans la norme en France en 2022 – puisqu’elle concerne toute personne ayant souscrit un crédit, par exemple immobilier pour acheter son logement ou consommation pour sa voiture.

En revanche, le surendettement commence quand il n’est plus du tout possible de s’acquitter en temps et en heure de ses mensualités de crédits et ses factures, donc de tout engagement financier.

 

Deux critères permettent d’estimer si vous êtes dans une situation d’endettement normale, mauvaise ou de surendettement : le calcul du taux d’endettement et le calcul de votre reste à vivre.

Un endettement sain et normal se situe autour d’un tiers des revenus consacrés au paiement des charges contraintes (mensualités de crédits et loyer).

Au-delà de cette limite, votre taux d’endettement ne vous permet plus d’économiser et l’accumulation de crédits peut vous entraîner dans une situation de découvert permanent, de fichage à la Banque de France (FICP), et donc de surendettement.

Outre votre taux d’endettement, le calcul de votre reste à vivre est au moins tout aussi essentiel. En effet, si 40 % de vos revenus sont préengagés dans le paiement de votre loyer et de vos crédits, cela n’a pas exactement le même impact si vous touchez un smic ou un salaire de cadre supérieur.

Un reste à vivre minimum suffisant pour un adulte s’élève à 700 €, pour un couple à 1 200 €, sommes auxquelles on ajoute 300 € par enfant ou personne à charge supplémentaire.

Ainsi, un couple avec 3 enfants doit encore détenir sur ses comptes courants (après prélèvement des mensualités de crédits et de son loyer) 2 100 €.

Est-ce votre cas ? Si votre reste à vivre est inférieur à ces montants, il est important de réagir !

 

 

Comment anticiper le surendettement pour l’éviter ?

Le surendettement a deux causes principales : l’accumulation des crédits et les pertes de revenus imprévues (séparation, perte d’emploi, accident, décès d’un proche…).

En effet, même si vous avez limité le recours aux crédits à l’essentiel (un prêt immobilier et un crédit auto ou travaux), le moindre accident de la vie causant une baisse des revenus va déséquilibrer votre budget. A ce moment-là, si un imprévu survient (panne de chaudière, frais d’obsèques et de succession, déménagement urgent…), vous êtes contraint de recourir à un nouveau crédit, surtout vous ne disposez pas de l’épargne suffisante.

Pour éviter le surendettement, vous devez remplir ces deux conditions :

  • des mensualités de crédits les plus basses possibles (avec un taux d’endettement plafonné à 35 %),
  • une épargne de sécurité équivalent à 3 mois de salaire.

 

Si vous respectez ces deux conditions, en cas de perte de revenus, il vous reste une marge pour continuer à vous acquitter de vos mensualités de crédits et autres charges fixes ; en cas d’imprévu, vous disposez d’une épargne qui vous permet d’éviter le recours aux crédits.

 

 

Surendettement : trop tard pour souscrire un rachat de crédits ?

Si vous n’êtes déjà plus en mesure de vous acquitter de vos dettes, vous êtes en situation de surendettement manifeste.

Dans ce cas, il est plutôt conseillé de se tourner vers la Banque de France. Vous pourrez y déposer un dossier auprès de la commission de surendettement et celle-ci pourra vous proposer une solution comme le plan conventionnel de redressement (rééchelonnement de vos dettes), voire un rétablissement personnel (effacement de vos dettes).

Néanmoins, il existe certains cas de figure où des personnes aux revenus importants et propriétaires d’un ou plusieurs biens immobiliers peuvent solliciter un regroupement de crédits avec garantie hypothécaire, nonobstant leur fichage (FICP).

 

 

Comment faire un rachat de crédits pour éviter le surendettement ?

Si vous avez deux crédits ou plus, voire un prêt immobilier et un nouveau besoin à financer, mais que vous n’êtes pas encore en situation de surendettement manifeste telle que décrite plus haut, le rachat de crédits est la solution la plus efficace pour restructurer vos dettes.

En effet, un organisme de financement spécialisé (souvent une filiale d’une banque classique) va racheter et donc solder d’un coup vos différents emprunts auprès de vos créanciers.

Ensuite, un prêt de substitution est mis en place. Vous n’avez donc plus qu’un emprunt, avec une seule assurance emprunteur et un taux unique fixe.

En modulant la durée du prêt de substitution, il est alors possible de baisser la nouvelle mensualité unique jusqu’à -60 %*.

Vos mensualités de crédits et votre taux d’endettement sont écrasés.

Le risque de surendettement est écarté.

Vous retrouvez de la sérénité dans la gestion de votre budget et un reste à vivre plus confortable.

Si vous avez un nouveau projet ou un besoin à financer, ou souhaitez reconstituer votre épargne de sécurité, il est également possible de demander une trésorerie complémentaire qui est incluse dans le prêt unique et dont le remboursement est compris dans la nouvelle mensualité unique.

 

Pour écarte le risque de surendettement grâce au rachat de crédits, faites la simulation en ligne auprès de Greeniz.

Elle est gratuite, rapide et sans engagement, alors n’attendez pas qu’il soit trop tard !

Un conseiller vous recontacte sous 24h** avec une réponse de principe. Il vous accompagne ensuite tout au long de vos démarches jusqu’au déblocage des fonds.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours