?
Posté le 2 avril 2019 à 14:00

Le rachat de crédits : comment ça marche ?

La gestion du budget d’un foyer au quotidien n’est pas toujours chose facile. Lorsqu’en plus il faut rembourser plusieurs échéances de crédit en cours, elle peut vite devenir un casse-tête. Grâce au rachat de crédits, toutes ces mensualités peuvent être réunies en une seule, avec la mise en place d’un nouvel emprunt unique qui rassemble les capitaux restants dus. L’avantage de cette opération est que le taux d’intérêt et les conditions peuvent être revus de manière plus avantageuse et surtout selon la situation et les revenus du foyer. Pour comprendre comment il fonctionne, nous allons vous donner quelques informations essentielles sur son mécanisme, pour pouvoir bien cerner le sujet et prendre une décision.

Qu’est-ce qu’un rachat de crédits ?

Lorsque les mensualités des différents prêts contractés deviennent trop lourdes à supporter et que le budget est asphyxié, le rachat de crédits peut être une solution. Appelé aussi restructuration de dettes ou encore regroupement de prêts, il fonctionne comme une opération bancaire intégrant les éléments classiques d’un emprunt habituel. Durée de remboursement, taux d’intérêt, frais de dossier, assurance –emprunteur, indemnités de remboursement anticipé, etc. Ce sont des éléments qui figureront sur le contrat de crédit signé. Une fois l’offre de crédit acceptée, l’établissement financier en charge du dossier solde tous les capitaux des crédits en cours, tandis que l’emprunteur de son côté rembourse sa mensualité unique à date fixe une fois par mois.

Parfois, il peut être plus avantageux de ne pas regrouper tous les crédits en cours mais de manière générale, tous les crédits peuvent l’être. On parle autant des prêts immobiliers que des crédits à la consommation, prêts personnels, prêts affectés, crédits renouvelables. Le montage financier du rachat de crédits peut également inclure des dettes fiscales ou personnelles. Quoiqu’il en soit, il donne la possibilité à l’emprunteur de résoudre un problème financier passager, afin qu’il puisse faire face à ses engagements. Une mensualité unique est plus facile à gérer, surtout lorsqu’elle peut être revue à la baisse, même si la durée du crédit s’allonge et que cette action augmente son coût total.

Le rachat de crédit a un coût qu’il ne faut pas négliger. À commencer par les frais de dossier que chaque banque ou société de crédit est en droit de facturer. Ils représentent en moyenne 1 à 7 % du montant total emprunté. À compter ensuite dans ce coût, les indemnités de remboursement anticipé qui figurent toujours au contrat de crédit et ne sont supprimées que lorsque le rachat a lieu dans le même établissement bancaire. En cas de rachat de crédit immobilier et lorsqu’un bien est mis en hypothèque, il faudra compter les frais de cette garantie. Enfin, ne pas négliger le coût de l’assurance qui peut parfois chiffrer, tout comme ceux de courtage qui varient selon l’organisme financier choisi.

Les avantages et les inconvénients du rachat de crédits

Avant de se lancer dans un projet de rachat de crédits, il faut vérifier si l’opération est rentable. Il s’agit de faire un calcul rapide mais primordial pour justifier de la nécessité ou non de se lancer. La première question à se poser est le montant du capital restant dû. Les spécialistes disent qu’il faut que celui-ci soit d’au moins 70.000 euros afin que l’opération débouche sur une rentabilité quelconque par suite des frais qu’elle engendre. De plus, l’écart entre l’ancien et le nouveau taux d’intérêt doit être d’au moins 0,7 point.

Un des principaux avantages du rachat de crédits est la simplification de ses finances personnelles et la gestion de son budget. Avoir un seul prélèvement mensuel sur son compte bancaire permet de mieux s’organiser, surtout qu’il n’y a qu’un seul interlocuteur à gérer, et cela évite également des frais de découvert bancaire dans certains cas. D’autre part, le taux d’endettement peut être diminué grâce à la mensualité allégée, ce qui permet d’envisager de nouveaux financements et projets. Le rachat de crédits peut aussi entraîner une baisse des taux de départ, car le nouveau taux est toujours plus avantageux, surtout pour les crédits renouvelables, une source d’économie donc. Le regroupement de prêts permet aussi de réagir lorsque la situation devient dangereuse et que le surendettement guette. Il permet de redresser la situation tout en diminuant le coût des anciennes assurances car une seule suffira pour le nouveau crédit.

Les inconvénients du rachat de crédits ne sont pas à négliger et il est important d’en avoir connaissance. Le premier d’entre eux est le coût total du crédit qui est augmenté par l’allongement de la durée de remboursement. Cela s’explique par le fait que c’est au début de la période de remboursement que les mensualités contiennent la plus grande part d’intérêt, au détriment du capital. Cette augmentation du coût total du crédit peut être un handicap à long terme sur les finances de l’emprunteur même si au départ, il profite d’une véritable aide avec une remise sur pieds. C’est la raison pour laquelle, un rachat de crédits doit toujours se faire dans une période de taux d’intérêt avantageux, pour parer à ce paramètre. Il s’agit donc de bien surveiller les frais de l’opération, car ils peuvent être une embûche au succès d’une telle opération.

Le déroulement d’un rachat de crédits

Une opération de rachat de crédit comporte différentes étapes :

  • La demande de rachat de crédits qui se fait soit auprès d’une banque ou d’une filiale spécialisée, soit auprès d’un courtier et dans ce cas, elle a lieu plutôt sur Internet. L’emprunteur peut au départ faire une simulation grâce aux différents outils présents sur la toile puis si les résultats affichés approuvent la faisabilité de son projet, démarrer l’opération. Dans cette première étape, il s’agit de fournir à l’établissement prêteur tous les justificatifs et informations nécessaires (autant sur la situation personnelle, professionnelle, des revenus, des charges, des crédits en cours, etc.) tout comme les tableaux d’amortissement des crédits en cours.
  • Un conseiller va veiller à l’analyse du dossier et à la faisabilité du projet. Il prendra soin d’étudier soigneusement tous les différents critères, les possibilités de remboursement, tout comme le taux d’endettement du ménage et son reste à vivre une fois l’opération mise en place.
  • Le montage du dossier est la troisième étape du rachat de crédits. Le coût total du nouveau crédit, tout comme tous les autres éléments seront soigneusement chiffrés. Il ne s’agit plus de connaître l’intérêt du projet, mais plutôt d’établir ses conditions avec un tableau d’amortissement, un taux d’intérêt et une nouvelle durée de remboursement. L’emprunteur devra à ce moment-là présenter toutes les pièces justificatives relatives à sa situation, ses ressources et ses charges. Les comptes bancaires seront méticuleusement épluchés et toutes les dettes prises en compte. Cette étape permet de définir la solvabilité de l’emprunteur autant dans son intérêt que dans celui de l’organisme prêteur.
  • L’acceptation de l’offre est l’étape suivante, durant laquelle il s’agit de faire le tri et de choisir parmi celle qui est la plus adaptée au profil de l’emprunteur et à ses besoins. Il ne faut pas forcément se tourner vers l’offre la moins chère mais plutôt veiller à tous les paramètres réunis (frais, durée, taux, mensualité). L’emprunteur a 14 jours pour se décider et pour se rétracter le cas échéant.
  • Le déblocage des fonds se fait lorsque l’acceptation de l’offre est validée, le contrat signé et le délai de rétraction écoulé. L’établissement financier en charge du rachat solde tous les capitaux restants dus aux différents créanciers et verse sur le compte de l’emprunteur la trésorerie supplémentaire demandée.
Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours