?
Posté le 25 septembre 2019 à 14:00

Trop de crédits à la consommation, que faire ?

Notre société pousse inévitablement à la consommation et c’est souvent sans s’en rendre compte que le consommateur se retrouve avec un nombre trop important de crédits par rapport à ses revenus. Souscrits çà et là, pour un nouvel équipement pour la maison, une nouvelle cuisine, une voiture, un ordinateur, etc., ces emprunts plombent le budget du ménage et les fins de mois deviennent de plus en plus difficiles. Ces problèmes de remboursement peuvent mener à des défauts de paiement, ce qui est le début d’un engrenage financier infernal. Pour s’en sortir, il faut commencer par analyser sa situation et puis pourquoi ne pas recourir au rachat de crédits ? Il s’agit d’une opération bancaire qui permet de rééquilibrer les finances personnelles et apporte une solution à long terme.

Faire le point des crédits et dettes en cours

Lorsque l’on a trop de crédits en cours, il faut commencer par analyser sa situation. Cela permet dans un premier temps de faire le point et d’y voir plus clair dans ses finances, afin de choisir la meilleure option pour améliorer son budget. Pour cela, il est recommandé de faire une liste détaillée de tous ses revenus, c’est-à-dire les salaires, les pensions de retraite, les pensions alimentaires, les éventuelles primes et aussi les allocations familiales et les revenus fonciers. Puis il faudra faire la même chose pour les charges fixes comme le loyer et les pensions alimentaires à verser et bien sûr les crédits et les dettes en cours. En soustrayant les charges des revenus, on obtient la somme d’argent disponible tous les mois pour faire face au quotidien. Cela s’appelle le reste à vivre, et c’est un élément important que toute banque ou organisme de crédit va prendre en considération pour calculer la capacité d’emprunt du ménage.

Pour sortir d’une situation financière difficile car le reste à vivre est trop faible, il existe plusieurs solutions. L’emprunteur peut commencer par essayer de baisser le montant de ses mensualités en cours. Souvent, la souscription à des crédits renouvelables entrainent le remboursement d’intérêts très importants (jusqu’à 20%), idem pour un prêt à la consommation souscrit de manière hâtive pour l’achat d’un véhicule à un mauvais taux. Dans ces cas, il est possible de consulter le contrat de crédit qui peut éventuellement prévoir de suspendre pour une période donnée le remboursement des mensualités, voire encore réduire de manière considérable leur montant. Tout dépendra donc des modalités du contrat de prêt. Une autre option consiste à faire baisser ses autres charges mensuelles,  comme la téléphonie, internet, les assurances, etc. Dans le cadre d’un crédit immobilier, l’assurance emprunteur peut être changée à chaque date anniversaire du contrat, ce qui permet dans certains cas de réduire de manière importante son coût. Enfin, il est possible d’effectuer un regroupement de prêts afin d'alléger le montant de ses mensualités.

Le principe du rachat de crédits

Une accumulation inconditionnelle de prêts entraîne souvent une gestion difficile de son budget. La raison est simple, le taux d’endettement (la part des revenus versée au remboursement de ses divers crédits et dettes) est trop élevé. Dans ce cas, une solution des plus adaptée est le rachat de crédits car il permet de ne rembourser qu’une seule mensualité. Pour faire en sorte que le montant de celle-ci soit bien plus bas, la durée du nouveau crédit mis en place est allongée. Ce dernier est le résultat d’une négociation d’un nouveau contrat de crédit auprès d’une banque ou d’un organisme spécialisé, qui va se charger de rembourser toutes les créances et dettes en cours. C’est l’occasion de revenir sur toutes les conditions mais également le taux d’intérêt qui pourra être revu également à la baisse.   

L’opération permet de simplifier la gestion de son budget, surtout par le fait de n’avoir plus qu’un seul interlocuteur bancaire. D’autre part, le montant de la mensualité pourra être adapté à la situation et aux revenus du foyer. L’allongement de la durée va entrainer une majoration du coût total du crédit, puisque les intérêts à payer seront plus importants. En résumé, plus la période de remboursement d’un crédit est longue, plus il coûte cher. C’est le prix à payer pour assainir une situation financière difficile et éviter l’endettement excessif. Le rachat de crédits redonne une bouffée d’oxygène au budget tout comme il permet de retrouver un confort financier dans son quotidien.

Tous les types de crédits sont concernés par une opération de regroupement de prêts, c’est-à-dire tous les crédits à la consommation (crédits affectés, prêts personnels, crédits renouvelables, crédits auto, travaux, etc.) et les prêts immobiliers. Selon le cas, le rachat pourra entrer dans la catégorie du rachat de prêts conso ou encore dans celle du rachat immobilier (+ de 60% de part immobilière de la somme totale empruntée), pour lequel les taux sont plus avantageux. Inutile de faire racheter des crédits dont les taux sont bonifiés, voire nuls, et les prêts à courte durée. Par contre, l’opération de rachat peut très bien inclure des découverts bancaires, des dettes fiscales comme des retards d’impôt et pourquoi pas des dettes familiales. Quoiqu’il en soit, avant de se lancer il faudra tout de même faire un calcul du coût de l’opération qui n’est pas gratuite. Elle entraine en effet des frais qui sont des indemnités de remboursement anticipé, des frais de dossier, des frais de garantie (hypothèque ou caution), des frais de notaire et de courtage si l’emprunteur décide de faire appel à un courtier pour l’aider dans ses démarches.

Trouver la meilleure offre

Le coût d’un rachat de crédits est donc comme nous venons de l’exposer un élément non-négligeable auquel il faudra veiller. Il est de ce fait très important de bien comparer les taux proposés auprès des différents organismes de crédit et surtout ne pas se jeter sur la première offre venue. De nombreux sites proposent des outils de simulation d’un rachat de crédits et il ne faut pas hésiter à s’en servir car ils sont gratuits et sans engagement. Ils permettent surtout de déterminer la faisabilité de ce projet et disposent aussi de questionnaires simples où il suffit au demandeur de renseigner quelques informations sur sa situation personnelle et professionnelle, tout comme ses crédits en cours. Ils entrainent vers une deuxième phase qui est la proposition d’une offre de crédit concrète. Il est conseillé de déposer au minimum deux dossiers en même temps afin de faire jouer la concurrence.

Un conseil important : ne pas se fier aux témoignages de certains blogs ou sites, ils ne sont pas toujours fiables. A noter aussi qu’il ne faut réaliser aucun versement avant l’obtention d’un prêt et le versement des fonds, cela est interdit par la loi. Le taux d’intérêt appliqué est important, comme pour toute opération de crédit classique, mais il n’est pas l’élément primordial. Parfois un taux très intéressant peut cacher une assurance emprunteur fort coûteuse. L’important dans une opération de rachat de crédits est de retrouver un confort financier et de faire baisser son taux d’endettement. Il est également possible d’inclure une  trésorerie supplémentaire à sa demande de rachat, ce qui permet de financer un nouveau projet sans pour autant être obligé de souscrire à un nouveau crédit en parallèle.