Posté le 21 octobre 2020 à 08:00

Ces astuces éco qui font du bien au budget et à la planète

Les modes de vie plus respectueux de l’environnement sont souvent associés par préjugé à des revenus plus élevés. En effet, certains investissements comme l’installation de sources d’énergie plus verte chez soi peuvent nécessiter un financement spécifique. Pourtant, de nombreuses astuces plus simples à mettre en place pour les budgets les plus serrés s’avèrent intéressantes à la fois sur le plan écologique et économique. Aujourd’hui, le net regorge de ressources et de conseils pour optimiser son budget tout en faisant du bien à la planète.

Economiser : factures d’eau et d’énergie

Dans son guide pratique pour économiser l’eau et l’énergie, l’ADEME, Agence de la transition écologique, présente des chiffres interpellants. En effet, ce sont en moyenne 8,5 % du budget annuel des ménages qui sont consacrés aux factures d’énergie, ce qui représente en moyenne 2 900 € par ménage et par an. Voici donc quelques conseils pour économiser sur ce poste onéreux avec des gestes simples.

L’eau coûte de plus en plus cher. Il est donc important d’adopter au plus vite des petits réflexes et bonnes habitudes qui cumulés feront la différence.

Ma checklist pour réduire ma facture d’eau :

  • Installer un mousseur (ou aérateur) pour réduire le débit de 30 à 50 % sans réduire la pression.
  • Ne pas prélaver la vaisselle.
  • Prendre une douche plutôt qu’un bain, oui, mais avec un minuteur pour viser les 5 minutes.
  • Installer une douchette économe et réaliser jusqu’à 75 % d’économie d’eau en limitant le débit tout en optimisant la pression du jet.
  • Sous la douche, couper l’eau durant le savonnage.
  • Relever son compteur d’eau avant de se coucher et au matin en se levant pour vérifier s’il y a des fuites.
  • Réparer immédiatement la moindre petite fuite.
  • Mettre une bouteille d’eau pleine dans les toilettes (les réservoirs sont souvent trop grands).
  • Si vous refaites votre salle de bain, vous pourrez aussi privilégier les mitigeurs thermostatiques. Ils permettent de régler plus rapidement la température de l’eau sans la laisser couler inutilement.

Pour réduire ses factures de gaz et d’électricité, la première solution n’a rien de particulièrement écologique, mais elle n’en reste pas moins fondamentale : comparez les offres. En fonction de la taille de votre logement et de vos habitudes, il vous sera possible d’opter pour des tarifs plus intéressants d’offres mieux adaptées à votre mode de vie.

Ma checklist pour réduire mes factures d’énergie :

  • Baisser le chauffage d’un degré peut vous faire économiser 7 % de votre consommation.
  • Baisser la température du chauffe-eau de quelques degrés.
  • Eteindre tous les appareils plutôt que de les laisser en veille.
  • Installer une multiprise avec un interrupteur pour tout éteindre d’un coup.
  • Lavez les vêtements à 30° ou 40°. La plupart d’entre eux ne nécessite pas, voire n’apprécie pas, les lavages répétés à des températures supérieures.
  • Mettre des ampoules LED.
  • Dégivrer régulièrement congélateur et réfrigérateur.
  • Eteindre les plaques peu avant la fin de la cuisson.
  • Ne pas laisser pendre les rideaux devant les radiateurs.
  • Purger régulièrement ses radiateurs.
  • Privilégier la lumière naturelle.

Zéro déchet : réduire ses déchets et ses factures

Cette tendance entre progressivement dans les habitudes des Français, au point que 80 % des hypermarchés disposent aujourd’hui d’un rayon consacré au vrac – les produits sans emballage. Aujourd’hui, l’offre ne se limite plus aux légumes et aux pâtes, mais se diversifie pour proposer des produits ménagers, des cosmétiques et les liquides de cuisine (huiles, vinaigres, vin…). De cette manière, l’objectif sera d’acheter les quantités strictement nécessaires qui pourront facilement être stockées dans divers contenants dont des verres de remploi (bouteilles à bouchons, pots de conserves en verre…). D’après une enquête de l’UFC Que Choisir, l’achat en vrac permet de réduire en moyenne de 6 % le budget consacré aux denrées concernées.

Il doit néanmoins s’agir ici d’une double démarche pour qu’elle soit efficace. En effet, les tarifs du vrac devraient logiquement être supérieurs à ceux de l’emballé, car ils représentent un effort d’équipement, d’approvisionnement et d’entretien supérieur pour le vendeur. Pour l’instant, les prix seraient compétitifs parce que les détaillants diminueraient leur marge pour attirer la clientèle. Là où le vrac devient intéressant, c’est dans l’effort qu’il va demander au consommateur de calculer au plus juste sa consommation et donc ses besoins réels. Il peut être beaucoup plus difficile de stocker longtemps de grandes quantités de denrées achetées en vrac. Or, c’est souvent cet effet de stock qui amène les ménages à consacrer un budget trop important aux achats alimentaires et de première nécessité. Combien ont découvert le temps qu’ils pouvaient réellement tenir avec le contenu de leurs placards sans refaire de courses durant le confinement ? Et combien se sont gentiment moqués des achats excessifs et ruptures de stocks de papier toilette sur les réseaux sociaux durant cette même période ?

La démarche du vrac peut amener à compter et acheter au plus juste, régulièrement, sans stocker inutilement, ce qui est réellement nécessaire au ménage.

Enfants : recycler et maîtriser son budget

L’éducation, l’habillement, les activités extra scolaires ou frais de garde, la cantine… Est-il nécessaire de le préciser ? Un enfant, ça coûte cher, alors quand on en a plusieurs… Heureusement, à nouveau, il existe quelques astuces qui permettent d’économiser sur certains postes tout en s’inscrivant dans une démarche de consommation durable et éco-responsable : l’économie circulaire en fait partie.

Pour les enfants en bas âge, les magasins et sites spécialisés dans la revente d’équipements de puériculture, de jeux et de vêtements pour enfants, sont de plus en plus nombreux. Que l’on pense aux classiques Vinted et Le Bon Coin, ou aux friperies spécialisées, il est aujourd’hui possible de revendre de plus en plus facilement les objets et vêtements dont on n’a plus l’utilité et qui sont encore en bon état. Ainsi, non seulement vous récupérez une partie de votre investissement, mais vous pouvez également y racheter des vêtements à leur taille pour un moindre prix.

 

Dans le même esprit, Greeniz propose des solutions pour votre budget quand vos diverses créances impactent trop négativement la bonne gestion de celui-ci, tout en s’inscrivant dans une démarche globale éco-responsable. Si vous souhaitez financer vos projets ou opérer un regroupement de crédits, demandez une étude en ligne. Un conseiller vous donne une réponse de principe sous 24h**.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours