Posté le 27 septembre 2021 à 08:00

Que faire quand les dépenses s'accumulent ?

Vos comptes se vident comme un bassin qui fuit ? Vous avez la sensation que, sans cesse, de nouvelles dépenses, nouvelles urgences, nouveaux frais apparaissent ? A tout cela s’ajoute une sensation de perte de contrôle qui vous fait osciller entre les moments de panique intense (ce sont souvent ceux qui vous empêcheront de dormir) et les moments de dépenses impulsives parce que trop de privation fait mal et « après tout on n’a qu’une vie » (ce sont ceux qui achèvent de creuser votre découvert).

 

La première chose à faire lorsque les dépenses s’accumulent ainsi, c’est de prendre du recul et considérer froidement la question des finances pour ce qu’elle est : une histoire de chiffres. Vous allez laisser vos émotions de côté un instant, le temps d’enfiler le costume du comptable-plombier qui va stopper cette fuite de liquidités.

C’est bien entendu plus facile à écrire, à recommander, qu’à faire, mais c’est là une étape clé.

 

La deuxième étape va consister à identifier l’origine de la fuite.

Avez-vous récemment subi une baisse de revenus ? Vous traversez une période compliquée et devez faire face à des urgences ou frais exceptionnels ? Depuis toujours, l’achat impulsif est votre pire ennemi et, aujourd’hui, ce n’est plus compatible avec toutes vos charges ?

La bonne nouvelle est qu’il existe des solutions pour chaque cas de figure, qu’il s’agisse d’apprendre à structurer un budget et postposer ses achats, ou restructurer des crédits trop nombreux.

 

La troisième étape sera de vous fixer des objectifs atteignables : sortir du cycle des découverts, différencier besoins et envies pour éviter les écueils, mettre de l’argent de côté pour une épargne projet, baisser ses mensualités de crédits pour écarter le risque de surendettement…

 

Pour vous aider à atteindre vos objectifs, les conseillers de Greeniz vous donnent leurs meilleures astuces pour ne plus être pris au dépourvu lorsque les dépenses s’accumulent.

 

 

Bien calculer ses revenus disponibles et catégoriser ses dépenses

Pour savoir comment vous pouvez réaligner vos dépenses avec vos revenus, voire dégager un peu d’argent pour vous constituer une épargne, il est essentiel de d’abord faire le point sur vos dépenses et vos revenus disponibles.

 

Comment calculer ses revenus disponibles ?

Les revenus disponibles représentent la part restante de vos revenus une fois toutes les dépenses contraintes, ou charges fixes (loyers, mensualités de crédits, factures d’énergie, frais de tenue de compte bancaires…), prélevées.

Comment en faire le calcul ?

  • D’une part, vous additionnez toutes les sources de revenus fixes.
  • D’autre part, vous additionnez toutes vos charges fixes.
  • Ensuite vous déduisez le total des charges du total des revenus.
  • Ainsi, vous avez une idée de la part de revenus qu’il vous reste chaque mois pour toutes vos autres dépenses, épargne comprise. C’est ce qu’on appelle le reste à vivre.

 

Comment catégoriser ses dépenses ?

Sur un carnet papier, un fichier Excel, dans une application gratuite (au choix en fonction de votre appétence pour le digital), vous allez noter toutes vos dépenses des trois mois précédents.

 

A noter. Cette étape est certes un peu fastidieuse, mais elle est essentielle ! C’est ce qui va vous permettre de prendre conscience de vos dépenses sans en laisser de côté.

 

Répartissez-les en 3 catégories :

  1. Les dépenses essentielles et contraintes, qu’on appelle aussi charges fixes ou dépenses pré-engagées, et qui sont difficilement compressibles, en tous cas à court terme : mensualités de crédits, loyers, énergie, assurances, abonnements internet, téléphonie, transport, frais de garde…

 

  1. Les dépenses essentielles non-contraintes. Il s’agit ici toujours de dépenses qui correspondent à des besoins. Ces sont principalement vos courses alimentaires et d’entretien, vos frais de voiture variables (pleins, entretien, parking, réparations…), l’habillement des enfants…

 

  1. Les dépenses non-essentielles. Elles correspondent à vos envies. Il s’agit de vos abonnements à des plateformes de streaming, à la salle de sport, vos sorties, vos frais vestimentaires, d’ameublement, décoration…

 

Bon à savoir. Vous allez dans un premier temps pouvoir agir sur les catégories 2 et 3, avec différentes astuces que nous allons vous présenter ici. Si les dépenses de la première catégorie peuvent être optimisées, cela demande un peu plus de temps et le recours à des solutions plus complexes.

 

Pour chaque catégorie, vous allez définir un budget maximum réaliste. Il faudra alors vous y tenir.

Voici quelques astuces pour vous aider à y parvenir.

 

 

Pour améliorer son budget : réduire les dépenses prévisibles

 

Baisser, optimiser ou supprimer les dépenses non-essentielles (catégorie 3)

Clairement, l’effort va dépendre ici de votre situation financière et donc de vos revenus disponibles.

Si les fins de mois commencent de plus en plus tôt et que vous finissez systématiquement à découvert, il ne faut plus tergiverser : il faut supprimer des dépenses.

Pourquoi ?

D’une part, vous allez pouvoir réaffecter les sommes sauvées à des postes essentiels.
D’autre part, si vous devez faire face une urgence nécessitant un crédit ou si vous souhaitez sollicitez un regroupement de crédits pour baisser vos mensualités, vous pourrez montrer aux organismes prêteurs que vous faites de votre mieux pour gérer vos finances au mieux. En effet, dans ces cas-là, il faut montrer vos comptes sous leur meilleur jour et ce n’est pas toujours facile dans ces circonstances.

En revanche, si vous voulez uniquement optimiser votre budget pour vous constituer une épargne projet, anticipant ainsi certains frais (changer de voiture, déménager, mariage, l’arrivée d’un enfant…), vous allez pouvoir choisir celles que vous souhaitez conserver.

Dans tous les cas, vous fixer un budget maximum pour les sorties, l’habillement et même les courses alimentaires, reste une étape fondamentale.

Voici une technique qui pourrait vous y aider.

 

 

La méthode des enveloppes pour éviter l’effet « régime »

Une méthode qui a fait ses preuves pour reprendre le contrôle de son budget consiste à payer un maximum de dépenses en liquide. Cela permet en effet de rendre plus palpable la somme qui part qu’au travers d’une carte bancaire ou de chèque, avec leurs délais de prélèvement.

Néanmoins, cela peut encore ne pas suffire.

Alors, pourquoi ne pas noter sur des enveloppes le budget que vous souhaitez consacrer à chaque poste ?

Une enveloppe « course » (avec 250 €), une autre « sorties » (avec 100 €), « essence » (60 €)…

Bien entendu, la somme dépend de vos revenus disponibles comme de vos objectifs.

 

Comment ces enveloppes vont-elles éviter l’effet « régime » ?

Vous connaissez ce moment où, après plusieurs semaines de privation dans une tentative de « summer body », vous craquez et enchainez le repas au Burger King, le paquet de chips le lendemain et la grosse part de gâteau le surlendemain ? Avec ce phénomène de « yoyo » bien connus de ceux qui les pratiquent : vous perdez 3kg et en reprenez 5… dans le meilleur des cas.

Il est très important que cela ne se produise pas avec vos finances !

Ainsi, en effet, vous allez devoir renoncer à certaines dépenses, ou les optimiser (en changeant de magasin, en privilégiant des produits en promotion, en recourant à des comparateurs en ligne…), voire redéposer dans le rayon les produits qui vont vous faire dépasser le budget « courses » de 10 € ce mois-ci.

Mais à la fin du mois,

  • vous n’avez pas creusé davantage le découvert en ayant respecté la somme maximale – Vous êtes satisfait, soulagé et même fier !
  • s’il reste un peu d’argent dans une enveloppe, déplacez-le dans l’enveloppe qui vous fait le plus envie – C’est votre récompense ! Cela peut aller aux « courses » pour un produit que vous avez dû remettre en rayon, aux « sorties » pour un verre avec un ami, ou dans votre épargne pour votre projet.

 

Dans tous les cas, gardez vos objectifs en tête.

 

La traque aux « petites dépenses »

On a coutume de dire que le diable se cache dans les détails. Pour votre budget, il se cache dans les petits euros inutilement dépensés.

Vous allez donc vous lancer dans une traque sans merci aux « petites dépenses inutiles ».

Pour ce faire,

  • utilisez des comparateurs en ligne. Vous ne gagnerez que 3 € sur votre contrat d’assurance auto, 1 € sur la téléphonie mobile, 5 € sur votre facture de gaz et électricité mensuelle ? Parfait ! Ce sont 9 € que vous pouvez ajouter dans l’enveloppe de votre choix !
  • préparez vos repas à emporter au travail autant que possible – ou adaptez vos restes – plutôt que d’acheter des plats tout préparés, des sandwichs etc. Non seulement, c’est meilleur pour votre santé (hop, un arrêt maladie en moins en hiver), mais cela vous fera aussi économiser plusieurs dizaines d’euros par mois.
    A noter. Vous avez des tickets ou une carte « resto » parmi vos avantages salariaux ? C’est parfait ! Une majorité de grandes surfaces vous permet de payer vos courses alimentaires avec ceux-ci (parfois avec un plafond de 2 tickets ou 19 €). Ces achats vous reviendront moins cher que des lunchs achetés directement le midi. En outre, les restaurants et même certains bars les acceptent également, alors pourquoi ne pas en ajouter dans votre enveloppe sortie ?
  • fuyez les (e-)commerces qui vous permettent d’acheter des objets dont vous n’avez pas besoin à petit prix. Si l’achat ne correspond pas à un besoin précis, ne vous laissez pas tenter.
  • postposez tous vos achats non-essentiels et non-urgents. Nous sommes confrontés à des publicités ciblées en permanence. Il est alors tentant de saisir ce qui se présente comme une belle opportunité, une grosse promotion… mais sur un bien que nous n’aurions peut-être pas acquis sans cela. En outre, avez-vous vraiment vérifié que ce prix est avantageux et que vous ne pouvez pas le trouver moins cher ailleurs ? Gardez la tête froide, prenez le temps de réfléchir.

 

Privilégier les solutions écologiques qui s’avèrent également économiques

Parce que nous ne nous appelons pas Greeniz pour rien non plus, nous vous conseillons aussi de recourir à ces astuces qui sont à la fois bonnes pour le portefeuille et la planète .

  • Faites des achats en vrac – pour des quantités équivalentes, les prix peuvent être moindre, mais veillez néanmoins à comparer avant d’acheter.
  • Vêtements, accessoires, ameublement, décoration, ordinateur, téléphone… avez-vous regardé ce que vous pouvez trouver en seconde main ? Aujourd’hui, LeBonCoin, Vinted, les fripperies spécialisées (vintage, puériculture…), les sites de matériel informatique reconditionné… vous permettent d’acheter à moindre prix des objets comme neufs, en faisant de belles économies.
  • Avez-vous pensé au covoiturage ? Peut-être que certains collègues font le même trajet que vous et, si ce n’est pas le cas, il existe des applications permettant de monnayer ses trajets ponctuels ou réguliers pour permettre à d’autres de se joindre à vous. Alors remplissez la voiture (et votre portefeuille) ou montez avec un collègue (et faites des économies sur le carburant et les pièces d’usure).
  • A ceux-ci, s’ajoutent les conseils classiques que vous connaissez certainement déjà : privilégiez les douches aux bains, coupez l’eau le temps de vous laver, baisser le chauffage et la chaudière de deux degrés, prenez le vélo ou privilégiez la marche plutôt que le métro…

 

 

Augmenter les revenus et créer une épargne pour les urgences et projets

Vous avez déjà mis en application tout ce qui était possible pour faire des économies, mais cela ne suffit pas, car vos revenus disponibles sont insuffisants ?

C’est, en effet, un problème classique et réel en cas de baisse de revenus ou d’accident de la vie, ou encore d’accumulation des crédits.

Une étape supplémentaire va donc consister à tenter d’augmenter vos revenus ou renflouer votre épargne de sécurité, puis de projet.

 

Vous avez du talent. Valorisez vos services.

Vous avez des compétences !  Ce n’est pas une question, mais une affirmation.

  • Vous êtes une maman douce et attentive ? Pourquoi ne pas proposer du babysitting ponctuel à des couples qui auraient besoin de souffler l’espace d’une soirée ?
  • Vous êtes bilingue ? Quelqu’un cherche peut-être à apprendre votre langue, proposez des cours particuliers, ne serait-ce que sous forme de discussion, et ce même par Skype – cela se fait de plus en plus depuis les confinements.
  • Vous avez toujours été une bête une math ? Il est évident que certains adolescents sont en détresse mathématique, vous les aiderez en proposant du soutien scolaire.
  • Vous avez du matériel de jardinage et avez un certain intérêt pour les travaux d’extérieur? Pour certaines personnes, entretenir leur jardin est devenu trop compliqué et ils pourraient être intéressés par vos services.

Vendez ou échangez vos objets inutilisés

Les enfants sont devenus grands et vous n’avez plus l’utilité de votre matériel de puériculture ? Pourquoi ne pas revendre ce qui ne représente pas une valeur sentimentale ? Cela vous fera une rentrée d’argent, tout en permettant à de jeunes parents de faire des économies.

Un peu geek sur les bords vous aimez renouveler votre matériel ? Revendez avant d’acheter.

Fan de mode ? Pour renouveler votre garde-robe, de la même manière, revendez ce que vous ne portez plus avant d’acheter.

 

La méthode des 50/30/20

Pour vous constituer une épargne projet ou de sécurité une fois que vous avez catégorisé et optimisé vos dépenses, une méthode s’avère encore utile à appliquer.

Elle consiste à diviser votre budget de telle sorte qu’une partie de vos revenus soit toujours dédiée à l’épargne.

Elle se présente comme suit, mais peut évidemment être adaptée à la réalité de vos charges.

  • 50 % des revenus disponibles sont consacrés aux « besoins » (soit les dépenses essentielles),
  • 30 % des revenus disponibles sont consacrés aux « envies » (soit les dépenses non-essentielles),
  • 20 % des revenus disponibles sont mis de côté pour vous constituer une épargne projet.

 

 

Comment agir concrètement sur ses crédits ?

Dans certains cas, toutes ces méthodes même parfaitement appliquées ne peuvent suffire, pourquoi ? Parce que vous devez rembourser trop de crédits.

Il peut s’agir d’un crédit immobilier et de crédits à la consommation, voire de dettes et d’impayés.

Si vous avez plus de deux crédits en cours de remboursement, faites une simulation en ligne pour un rachat de crédits. Chez Greeniz, cette simulation est gratuite et sans engagement.

 

A quoi sert un regroupement de crédits ?

En rassemblant vos différents crédits en un seul prêt de substitution, vous allez pouvoir allonger la durée du remboursement et ainsi baisser significativement votre nouvelle mensualité unique, jusqu’à -60 %*.

Ainsi, vos revenus disponibles (ou reste à vivre) augmentent et votre budget est plus facile à gérer. Vous pouvez même recommencer à épargner.

 

Financer un nouveau projet

La plus grosse difficulté dès qu’on passe les 35 % de taux d’endettement, c’est qu’il devient difficile, puis impossible d’épargner. Dans ces circonstances, la moindre urgence, ou situation extraordinaire, va nécessiter la souscription d’un crédit consommation.

Mais si vous avez déjà plusieurs crédits à rembourser, un énième vous est alors refusé car le risque de surendettement devient trop grand.

Avec un regroupement de crédits, non seulement vous baissez votre taux d’endettement grâce à la nouvelle mensualité unique, mais vous pouvez aussi faire une demande de trésorerie complémentaire.

Cette trésorerie pourra venir financer des travaux urgents, la réparation ou le changement d’un véhicule, ou reconstituer un fonds de sécurité en cas de coup dur.

Elle est directement intégrée au rachat de crédits et son remboursement est inclus dans la nouvelle mensualité unique.

 

Pour obtenir une réponse de principe sous 24h** pour un rachat de crédits, faites la simulation en ligne. Elle est gratuite et sans engagement. Un conseiller Greeniz vous accompagne ensuite dans toutes vos démarches.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours